Bastia 2011 : Corsica, terra di scacchi

Pour la première fois je vais disputer le tournoi de Bastia. En fin de semaine viendra le champion du monde Vishy Anand, pour disputer les finales.

Bastia, ville un peu fraîche en cette fin octobre, mais avec des ruelles bien agréables. Une citadelle d’une très grande beauté, une place du marché très agréable et une place Saint-Nicolas -la plus grande place du monde !

Mais surtout la Corse peut s’enorgueillir de cette devise affichée dans le tournoi : "Corsica, terra di scacchi". Oui les échecs sont biens les Rois ici, avec plus de 5000 licenciés pour 300 000 habitants.

Les parties

De la ronde 1 à la ronde 7 les appariements sont accélérés en donnant deux points fictifs aux deux-tiers des participants ! La plupart des tournois que j’ai joué ces dernières années c’était homogène et je rencontrais des gens de mon niveau. Là il y a de gros écarts à chaque ronde.

- ronde 1 : Je joue contre un 2400. Je vois des fantômes, place mal mes pièces, perte logique.
- ronde 2 : un peu d’appréhension pour cette ronde où je rencontre un joueur classé 1644, mais c’est tout de même le champion de France Poussin et Vice-Champion d’Europe. Je me méfie de ces jeunes en pleine progression. Dans l’ouverture il "oublie" un pion imprenable... puis fait la grimace après avoir joué son coup ! J’égalise assez vite, puis gagne un pion. Mais le niveau de jeu de ce jeune de 8 ans m’a impressionné.
- ronde 3 : Contre Yannick Berthelot, professionnel d’échecs, enseignant. Je joue un coup qui me semble normal, Cc5, mais non ça ne l’est pas. La sanction arrive immédiatement sacrifice du cavalier en b5...
- ronde 4 : retour contre un joueur beaucoup plus faible. Il ne roque pas aventure ses pièces. Sans sacrifier je rafle pions... puis le Roi !
- ronde 5 : une ronde un peu amère, je rate un plan de gain assez simple (Ca4, puis Cb6 au lieu de Td2), je joue un coup horrible qui m’amène dans une finale légèrement inférieure, mais archi nulle. Et j’accumule les erreurs et je perds...
- ronde 6 : première partie d’une double ronde, je joue contre un lorrain qui joue à la vitesse de l’éclair, fait du bruit, adoube ses pièces sur mon temps alors que je réfléchis depuis dix minutes... Et j’ai une position que je n’aime pas. Il finit par me donner un pion, puis la partie.
- ronde 7 : De nouveau une jeune corse. Elle joue Roque opposé, rate sans doute f5 au lieu de Cf6, je ferme le centre et attaque sur l’aile. A la fin il y a trois mats possibles !
- ronde 8 : fin de l’appariement accéléré... mais ça ne change rien, au contraire ! Mon adversaire à un élo de 2285 ! Mais pourquoi est-ce justement contre les joueurs plus forts que l’on fait des gaffes ? Mon adversaire joue d4, coup normal, mais qui n’est pas le principal coup joué dans cette position : je dois prendre mais je réfléchis à la suite. Et tout à ma réflexion je joue la suite et le non premier coup !! Je "gigote" un peu, et abandonne assez vite.
- ronde 9 : Mon jeune adversaire corse, qui a fait beaucoup de progrès par rapport aux parties de lui qu’on peut trouver dans les bases- me pressure dans l’ouverture. Je ne réagis pas bien, mais il joue trop vite, rate des occasions. Je finis par gagner la Dame contre Tour + Fou + pion Passé... Ça fait pas mal contre la Dame. Mais là aussi il joue trop vite, gagne le pion a2 alors que ce n’est pas forcément indispensable et je finis par échanger une tour contre Cavalier et Fou, et gagner.

Le banquet de clôture aura été sympa. Quelques discussions et rencontres sympa. Quelques portraits intéressants.

Le retour

La grève d’Air France perturbe pas mal mes projets et me préoccupe toute la journée du samedi. Mon vol Bastia-Paris est bien prévu, mais pas le vol Paris-Toulouse !! Je cherche des solutions et Jason me propose de me déposer à Toulouse. Super, il ne me reste qu’à trouver de la place sur le Ferry. Je me présente au bureau des Ferries alors qu’il ferme à 12h et l’employé me répond de façon très serviable de revenir à 18h30... Chose que je fais et je poireaute jusque vers 20h que ça ouvre... J’ai mon billet, mais ait raté le pot de clôture, n’ait pas dit au revoir à plein de gens et n’ait pas mangé... Bon finalement il reste quelques bénévoles au théâtre, et je discute avec eux en finissant pizza et fromage !

La traversée aura été l’occasion de quelques photos supplémentaires. Au final une semaine bien remplie et passionnante.

- Blanc : ...
- Noir : ...
- Résultat : ...
- Évènement : ...
- Date : ... / Ronde : ...
Documents
>
Parties
>
Détails
Fichiers PGN disponibles:
Corsican Open
Voir Blanc Noir Res.

Portfolio