Les sites participatifs de la FFE, un projet arrêté au milieu du gué ?

Après plusieurs années à mettre en place des sites pour la Fédé et alors que je viens d’appuyer sur "pause", un petit coup d’oeil dans le rétroviseur. Pour faire le point.

A partir des Etats Généraux de la FFE, qui s’étaient tenus en janvier 2007 une véritable volonté de moderniser le site FFE en était sortie.
A partir de là, un petit groupe de travail avec la Secrétaire Générale, Joanna Pomian, Eric Delmotte et moi-même avions travaillé à définir une nouvelle ergonomie pour le site fédéral.

Il ne s’agissait pas seulement de changer le look et de rendre plus moderne le site mais bien de concevoir tout à fait différemment. De rendre le site participatif.
Une graphiste amie de Joanna participait même à nos réunions skype où l’on jetait les bases d’un futur site.

Las, les contraintes de budget, et sans doute aussi une limitation dans la prise de risques politiques par la direction de la FFE nous obligea à revoir les prétentions à la baisse. [1]
Il ne s’agissait plus de tout remettre en question mais de répondre au fur et à mesure que les besoins apparaissaient.

Le premier site mis en place fut le Guide Fédéral . Il s’agissait de donner aux dirigeants des outils indispensables pour la création et l’animation des clubs.

Il a eu un joli petit succès et l’utilité en semblait appréciée, au delà même de la fédération. Mais c’était lourd à maintenir à jour avec des risques juridiques dans un contexte où la FFE est attaquée dans multiples procédures et le CD FFE a décidé en novembre 2013 d’en fermer l’accès.

Le site del’AIDEF fut créé à la demande de Jean-Claude Moingt en novembre 2009. J’avais créé le site et il était animé et alimenté par Anne Muller. Depuis cette époque le site de l’AIDEF est toujours hébergé gratuitement sur l’espace de la FFE. [2]

Le site de blitz vit le jour en Octobre 2011. L’objectif était de permettre aux clubs de faire les récits de leurs compétitions blitz dans le cadre du Challenge BNP Paribas. Un certain nombre d’entre eux ont participé. Mais le plus important restait sur le site echecs.asso.fr : les classements, les annonces. Une dualité qui empêchait de prendre toute sa dimension au nouveau site.
Avec la nouvelle équipe une nouvelle version du site visait à être seulement une vitrine avec règlements et principales dates. Mais la dualité continua...

D’ailleurs lors des AG les sites participatifs étaient absents des rapport de Léo, responsable de la communication. Ce sera souvent JCM qui relèvera en AG le travail que j’effectuais.

La nouvelle équipe élue en mars 2013 semblait décidée à aller plus loin dans la modernisation du site web. Eric Delmotte et Aurélie Dacalor animaient la commission communication.

Après quelques hésitations il fut finalement décidé lors du CD de novembre 2013 que le domaine mutualisé principal de la FFE serait ffechecs.fr. Il y aurait deux grandes familles de sites satellites :
- les sites du championnat de France. Un sous domaine de ffechecs.org pour chaque championnat de France jeunes ou adulte. Mais derrière il y a un unique WordPress
- Les sites d’expression des commissions : jeunes, scolaires, communication... De la même façon il y aurait un sous-domaine de ffechecs.fr pour chaque commission. Mais le backend serait le même SPIP 3.0 avec le plugin mutidomaines.

Bien entendu c’est sur cette interface que j’ai particulièrement travaillé de concert avec Eric Delmotte.

A l’automne 2013 nous n’avons pas compté les heures !

L’idée était d’assurer la continuité entre le site echecs.asso.fr et les nouveaux sites des commissions qui devaient prendre le relais.

Pour conserver tout l’historique, parfois très riche, de l’activité des commissions nous avons passé des heures avec Eric à rendre compatible la base d’articles que nous avait fournie Erick Mouret. Après plusieurs essais et aussi grâce à des aides et des outils de la communauté SPIP (L’aide de Nicod ainsi que celle de son plugin fusion) nous avons enfin réussi à transférer l’essentiel du contenu, des centaines et des centaines d ’articles ainsi que leurs photos sur le site ffechecs.fr !
On pouvait maintenant commencer à intégrer les commissions.
C’est le site scolaires qui débroussailla le contenu. Dominique Ruhlmann avait beaucoup de choses à dire pour la commission scolaires. Plus habitué à Drupal il était un peu sceptique sur la capacité qu’avait SPIP à répondre au besoin.
La première exigence fût de pouvoir attribuer un article à plusieurs rubriques. Ce fût possible grâce au plugin polyhiérarchie. Nous avons pas mal discuté Dominique, Eric et moi sur ce que devait être la structure des pages. Dominique a joué un grand rôle dans ce que sont devenues ces pages de commissions. Notamment il a introduit quelques touches de css 3.0 dans le menu latéral.
Enfin au tout début janvier 2014 le site scolaires était en ligne.

Puis suivit le site Handi, où nous avons bénéficié de la compétence de Georges Vasquez. Ensuite il y eut le site jeunes animé par Jacques Mathis et son énergie, le site de la DNA par Darko Anic.
On sentait les choses prendre forme. On pouvait s’imaginer que bientôt l’ensemble des commissions pourrait prendre sa place sur ce site participatif. Mais je m’inquiétais de voir le temps passer et avec Aurélie nous avons relancé notamment la directrice des féminines pour qu’elle prenne sa place. Mais c’était compter sans son conservatisme et celui d’autres membres sans doute. Si c’était trop compliqué de prendre en charge le site (en technique ou en temps) pourquoi ne pas déléguer ? Peur de perdre le contrôle ? Trop de conservatisme ?
Toujours est-il qu’il n’y a eu que 4 sites de commission mis en place.

Aurélie bataillait toujours pour que d’autres prennent leur place, mais elle bataillait aussi pour un projet qu’elle avait à cœur : mettre en place un organigramme de la FFE sur un site. Que à partir d’un site on puisse voir non seulement qui faisait quoi dans la fédé, mais aussi dans ses commissions, dans ses Ligues. Qu’on puisse aussi faire le lien avec les statuts, les règlements.
Un projet ambitieux qui visait à rendre accessible et compréhensible à tous la fédération, ses rouages.
Je suis venu à Saint-Quentin présenter ce projet avec Aurélie qui n’avait pas compté son temps bénévole pour lui donner corps, lors de la réunion des présidents de Ligue de septembre 2014.
Ce beau projet a été totalement abandonné suite à la démission d’Aurélie. N’ayant pas de nouvelles du bureau j’ai fini par couper l’accès public à ce site. On ne peut laisser un tel site en ligne et non maintenu.

En février 2015 j’ai annoncé au Directeur et général et au président de la FFE que j’arrêtais les frais : "Après m’être battu pour une modernisation du web fédéral pendant plusieurs présidences, force est de constater qu’il faudra sans doute attendre une autre équipe pour voir une impulsion novatrice. Je jette donc l’éponge."

A ma connaissance je n’ai pas été remplacé et je continue donc d’assumer quelques menues taches de maintenance. Ce qui m’a frappé c’est que j’ai reçu un message de sympathie de Laurent Vérat dès qu’il a reçu mon mail. Il a fallu plusieurs mois avant que le président fédéral ne m’appelle pour parler d’autre chose...

Un mot sur le renouveau actuel du site fédéral. Tout le monde a salué la modernisation, le look plus actuel. Mais il reste deux gros écueils qui pourront d’ailleurs s’arranger sans remettre en question la nouvelle maquette : le site n’est toujours pas responsive [3] mais surtout le nouveau menu déroulant n’est pas accessible pour les mal-voyants [4]

J’ai beaucoup appris durant toutes ces années : je n’ai aucune formation informatique ni en développement web et j’ai eu le plaisir de réaliser ce qui est pour moi de belles réalisations techniques. J’ai pu le faire grâce l’aide de bénévoles désintéressés qui ne comptent pas leur temps et aussi grâce à une communauté SPIP chaleureuse.

Vos commentaires

  • Le 24 août 2015 à 23:23, par Fredo En réponse à : Les sites participatifs de la FFE, un projet arrêté au milieu du gué ?

    On voit bien que, globalement, le mouvement bénévole est bien compliqué à gérer : par moment, on est motivé pour participer à un projet collaboratif, et à d’autre moment, on est déçu du résultat et cela laisse une impression d’inachevée, et c’est bien domage ; et ceux qui sont aux manettes ne sont pas étrangers à cette situation.

    A mon avis, malgrè tout les efforts déployés, Il n’est pas si aisé de donner une grande visibilité aux sites satelites du domaine principal http://echecs.asso.fr/. Ces liens apparaissent pourtant dans le menu du site principal mais je suis persuadé qu’il y encore trop peu de lecteur qui pensent à aller les visiter...

  • Le 25 août 2015 à 09:44, par Roos Daniel En réponse à : Les sites participatifs de la FFE, un projet arrêté au milieu du gué ?

    Mille bravos ! Vous avez fourni, dans l’ombre, un travail imposant et indispensable. Dommage que tout cela soit au point mort.

    Pour ma part, il y a des détails du site qui me posent vraiment de gros problèmes aujourd’hui.
    Pour un nouveau dossier de subvention, je ne parviens pas à trouver sur le site ce dont j’ai besoin. Il s’agit du tableau global des résultats des équipes de mon club pour l’année sportive....actuelle ! ( 2014-2015 ). C’est invraisemblable.

    Ce justificatif, estampillé ’’site FFE’’, concernant un tableau actuel de plus de quinze équipes du club, ne peut être obtenu. Donc dossier incomplet...

  • Le 26 août 2015 à 12:30, par Jérôme Valenti En réponse à : Les sites participatifs de la FFE, un projet arrêté au milieu du gué ?

    Un grand merci à vous pour tout le travail accompli.
    Merci aussi pour ce rappel de l’histoire du projet.
    Merci à tous ceux qui, avec vous, ont œuvré à ce projet.

    Au-delà des aspects techniques, je salue votre engagement et, malheureusement, je regrette aussi votre déception.

    Si Georges Clemenceau avait probablement raison lorsqu’il déclara que “Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables, qui ont tous été remplacés.”, il n’en reste pas moins que les déceptions et les regrets laissent des traces indélébiles sur toute la fédération…

    "La déception engendre l’animosité." Winston Churchill.

  • Le 28 août 2015 à 18:43, par Dominique Ruhlmann En réponse à : Les sites participatifs de la FFE, un projet arrêté au milieu du gué ?

    Le travail dans l’ombre a toujours été très ingrat. On a tous besoin de voir reconnu les efforts que l’on fournit pour la communauté. Jacques, je comprends bien ce que tu ressens. J’ai été content de travailler avec toi sur ce beau projet de sites participatifs. Même si nous n’étions pas toujours d’accord, j’ai toujours eu conscience de l’importance du travail que tu as fourni bénévolement. Je regrette ta décision qui semble sans appel (à moins que ...) mais je la respecte.

  • Le 4 septembre 2015 à 22:01, par Jacques En réponse à : Les sites participatifs de la FFE, un projet arrêté au milieu du gué ?

    Merci à ceux qui ont laissé des commentaires, qui ont liké ou partagé sur Facebook ou qui m’ont écrit :)

    Je tiens à dire que je n’ai aucune amertume. Certes j’ai une certaine frustration par rapport à tout ce qui était possible et que nous (tous ceux qui ont travaillé sur le site) ont permis et qui est resté lettre morte. Mais j’ai eu beaucoup de satisfaction avec ce qui a déjà été mis en place et de voir le succès des sites créés.

    Si j’ai fait cet article, c’est pour tirer le bilan, y voir clair moi-même mais aussi pour souligner l’absence de volonté politique qui prévaut sur le sujet. C’est sans doute le secteur féminin qui en est l’exemple le plus frappant. C’était un des secteurs où il y avait le plus de possibilité sans doute… Nous avons sollicité plusieurs fois la Directrice des Féminines mais à chaque fois elle noyait le poisson, repoussait l’échéance et aussi refusait de déléguer à quelqu’un qui aurait peut-être eu plus de disponibilité ou de compétences techniques. [1]

    [1C’est toujours pour de « bonnes » raisons qu’on refuse de déléguer… La raison exprimée là était la peur que ce soit mal fait… Du coup rien n’a été fait. Un classique :/

  • Le 4 septembre 2015 à 22:02, par Jacques En réponse à : Les sites participatifs de la FFE, un projet arrêté au milieu du gué ?

    Il y a eu de bonnes choses de faites en terme de communication par la fédé. Notamment l’animation du compte twitter. Mais pour ce qui est du site echecs.asso.fr là aussi on est milieu du gué :
    - Le look a été modernisé, le code est bien dépoussiéré… L’aspect général est beaucoup plus confortable.
    - Mais rien n’a été fait pour rendre le site responsive et le menu déroulant est une catastrophe pour les mobiles (c’est le cas du mien toujours...)
    - Plus grave l’accès aux mal-voyants s’est dégradé parce que ce menu déroulant est un obstacle de plus pour eux.

    Pour répondre à Dominique je n’ai pas vraiment l’impression d’avoir pris une décision. Je me mets en retrait dans l’indifférence du bureau de la FFE. Récemment [1] j’ai procédé à une mise à jour technique de la version de SPIP et de ses plugins. Dès que la version de SPIP 3.1 sera officielle je procéderai à l’upgrade du site, tout est prêt. [2]
    Mais il faudrait travailler un peu pour rendre le site responsive et répondre enfin aux exigences actuelles du web. Il y a des outils qui le permettent qui demandent juste un peu d’huile de coude.
    Pour fournir cette huile de coude il faudrait d’abord qu’il y ait une volonté politique. Clairement ce n’est pas le cas actuellement.

    [1depuis la rédaction de cet article

    [2j’ai déjà testé en local

  • Le 4 septembre 2015 à 23:31, par Dominique Ruhlmann En réponse à : Les sites participatifs de la FFE, un projet arrêté au milieu du gué ?

    Le site echecs.asso.fr sur smartphone Android est tout à fait consultable. Ce site n’étant pas construit sur un CMS il est plus difficile de le rendre complètement responsive. Ce site est un réel progrès mais il y a encore des améliorations à faire et je regrette les points suivants :
    - pas de fil rss : je l’ai demandé mais je me suis fait rembarré sous le prétexte que le suivi twitter fait à peu près la même chose... Un fil rss serait pourtant très utile pour suivre les nouveaux articles publiés sur le site. Twitter est intéressant mais n’a pas du tout la même fonction
    - pas d’URL spécifiques pour les compétitions par équipe, les paramètres étant passés en POST donc invisibles. Il est difficile de faire un lien vers une page précise des compétitions sauf à retrouver tous les paramètres et à les passer en GET dans l’URL. Pas très simple pour ceux, nombreux, qui ne connaissent pas ces subtilités...
    - l’absence de site satellite pour les féminines : pourquoi ce secteur serait traité différemment des autres (jeunes, handicap, scolaires). C’est un manque de cohérence du projet global

    Concernant les sites satellites, l’initiative était bonne. Mais je continue à penser que spip ne répond pas parfaitement aux besoins. La publication y est fastidieuse. Il faut par exemple être un expert en html si on veut redimensionner une simple image ou personnaliser un style de texte. On peut difficilement déléguer la publication dans ces conditions.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.